Planifier sa recherche documentaire

  • Imprimer
  • Télécharger au format PDF
  • Envoyer par mail

  • Télécharger au format RIS
  • Ajouter cette fiche à votre panier

1. Etapes préliminaires

Avant même de commencer véritablement les travaux de recherche documentaire sur son sujet de thèse, il convient de cerner l’étendue des recherches à effectuer : repérer les sources d’information (papier/électronique) ainsi que les types de documents nécessaires (textes officiels, articles, en français ou non...). Trois étapes sont à envisager dès le début du travail.

 

Repérer les ouvrages de référence, dictionnaires et encyclopédies relatifs au domaine de recherche.

Ils permettent une approche généraliste sur un sujet précis. Ces ouvrages comportent en outre une bibliographie monumentale et exhaustive qui fournira les premières pistes de recherche documentaire.

 

Planifier sa recherche bibliographique

  • Identifier les sources du Droit vers lesquelles s’orienter prioritairement, selon le sujet de la thèse: textes normatifs, jurisprudence, doctrine,...
  • S’interroger sur le support documentaire le plus adapté à chaque recherche spécifique : c’est le moment d’explorer en profondeur le site de la bibliothèque, de participer à des formations proposées par celle-ci, voire de prendre rendez-vous avec un bibliothécaire pour connaître toutes les sources documentaires disponibles. On dispose ainsi d’un panorama complet qui permet de faire les bons choix par la suite.

Définir les mots clés (français et anglais) qui se rattachent au sujet de thèse et permettent un questionnement pertinent des bases de données informatisées et des moteurs de recherche en ligne. Utiliser pour cela le travail sur les ouvrages de référence : ils fourniront des synonymes ou quasi-synonymes, des mots au sens plus ou moins large, etc.

2. Obtenir les documents

Dans le cadre de Jurisguide, nous proposons nombre de fiches au niveau licence ou master que l’on peut réutiliser quel que soit son niveau d’étude, afin de vérifier que l’on a bien en mémoire toutes les sources de documentations possibles.

►Obtenir un document sur support papier :

  • Utiliser les catalogues : celui de la bibliothèque fréquentée habituellement, le catalogue de la bibliothèque Cujas (spécialisée en Droit),  le SUDOC, des catalogues de bibliothèques étrangères, le catalogue de bibliothèques spécialisées dans le domaine de droit choisi (bibliothèques de recherche, centres spécialisés...) etc. Au niveau d’une thèse, il est impossible de se cantonner au simple butinage sur les rayons de la bibliothèque ou à l’utilisation d’une seule bibliothèque.
  • Si le document n’est pas disponible dans votre bibliothèque : vérifier qu’il n’existe pas en ligne, ou bien utiliser les services du PEB (Prêt entre bibliothèques) pour faire venir le document


►Obtenir un document en ligne

  • Utiliser les ressources en ligne à disposition
  • Vérifier s’il existe un dispositif d’accès distant (c’est-à-dire de chez vous par exemple) à certaines ressources acquises par la bibliothèque : cela fait gagner un temps précieux.
  • Quand un document est trouvé en ligne, toujours regarder comment le récupérer : l’imprimer (c’est toujours possible), le télécharger (rarement autorisé dans les bibliothèques), l’envoyer par mail, l’intégrer dans un dossier personnel sur la base de données elle-même, intégrer automatiquement la référence dans un logiciel de gestion des références documentaires...

3. Organiser sa bibliographie

Pour présenter correctement sa bibliographie, il faut savoir :

- Rédiger une référence bibliographique: les règles en la matière sont définies par les normes internationales ISO 690 de 1987 et ISO 690-2 de 1997 (pour les références électroniques), reprises en droit français par les normes AFNOR Z44-005 et Z44-005-2. Des guides sont accessibles sur les sites de la plupart des universités. Citons à titre d’exemple le guide de gestion des références bibliographiques sur le site de Doc’INSA qui propose des modèles et des liens.

- Mais peut-être aussi utiliser des logiciels de gestion bibliographique  (Endnote, Reference Manager, Refworks,Zotero...). Si vous ne connaissez pas ce type d’outils, vous trouverez sur le site de l’URFIST de Lyon quelquesmodes d’emplois et explications. Voyez aussi auprès de votre université ou de votre bibliothèque si des formations ne sont pas organisées sur ces nouveaux outils : vous pourrez ainsi les expérimenter et voir s’ils vous facilitent bien votre travail.


- Et surtout prendre conseil auprès du directeur de thèse et se conformer à ses recommandations !

 

Fiche réalisée par François RIBARD - Isabelle FRUCTUS (BIU Cujas), mise à jour Carole de Bonnefond


Dernière mise à jour : novembre 2015

Partager cette fiche