Diffuser son travail de recherche

  • Imprimer
  • Télécharger au format PDF
  • Envoyer par mail

  • Télécharger au format RIS
  • Ajouter cette fiche à votre panier

1. Aller dans les congrès, colloques et journées thématiques

Un bon moyen de diffuser son travail de recherche est de fréquenter les congrès, colloques ou journées thématiques, ceci pour plusieurs raisons:

  • Faire une présentation orale ou affichée de son travail dans une journée thématique ou un séminaire de l’Ecole doctorale permet d’avoir un premier "jugement" extérieur sur la qualité de son travail.
  • Une présentation dans un congrès permet d’avoir un retour plus "officiel", d’une part parce que son acceptation est, dans la plupart des cas, soumise à une sélection par le comité d’organisation du congrès, et d’autre part parce qu’elle permet de laisser une trace de votre travail (de prendre date) grâce à la publication des actes du congrès (proceedings) dans un fascicule spécialement conçu à cet effet, dans un périodique.
  • Dans tous les cas, fréquenter les congrès, colloques et journées thématiques permet de se faire "connaître" par une grande partie des personnes de sa discipline et d’avoir un regard critique extérieur le plus souvent très constructif sur son travail, critiques qui permettent de réajuster ensuite sa réflexion.

2. Publier

Publier c’est avant tout valoriser son travail de recherche et prendre date, ce qui permet d’obtenir une reconnaissance de ce travail. De plus, le moyen d’évaluation de tout travail de recherche, que ce soit d’un point de vue personnel ou pour un laboratoire, passe par l’examen du nombre et de la qualité (parfois) des publications (d’où le célèbre "publish or perish").

Première chose à faire avant de publier, choisir le périodique où envoyer son article. En général, on publie dans les périodiques que l’on consulte lorsque l’on fait sa bibliographie.

Une fois le périodique choisi, il faut se procurer les instructions aux auteurs, qui donnent toutes les informations pratiques pour rédiger son article (taille maximale de l’article, format des références bibliographiques...)

Rédiger un article passe nécessairement par la rédaction de références bibliographiques sans erreurs, au format du périodique.

Aujourd’hui, il est possible de déposer tout ou partie de ses travaux dans des "Archives ouvertes". Ces archives sont des lieux de dépôt de travaux universitaires : il faut donc remplir certaines conditions d’études pour pouvoir y proposer des documents. En Droit, on peut par exemple utiliser HAL proposé par le CCSD (Centre pour la Communication Scientifique Directe, du CNRS).Tout document déposé dans ces archives se doit de respecter les règles universitaires, est soumis à la validation par un  modérateur. Il sera consultable par tous mais ne pourra être réutilisé à des fins commerciales sans l’accord de l’auteur. Ce type de publication ne paraît pas très développé en droit français : HAL contient seulement 636 documents répertoriés en Droit au 18/05/2012 et tous ne sont pas en texte intégral. Il n’en reste pas moins qu’il peut être l’occasion de faire connaître ses travaux à un plus grand nombre de spécialistes.

L’archive du site Hal liste des portails institutionnels et universitaires qui donnent accès à des documents en texte intégral et des résumés tel que le portail Université Paris 1 qui compte 12291 références dont 363 en droit (18/05/2012).

3. La thèse

L’ABES (Agence bibliographique pour l’enseignement supérieur) propose un guide du doctorant  pour tout savoir sur la façon de présenter une thèse et valoriser au maximum son travail.
Dans la même perspective de valorisation des travaux des doctorants et des docteurs, theses.fr vise à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes chercheurs en publiant, les thèses soutenues, depuis 2006, intégralementaprès accord par le docteur et/ou les ayant-droits de la thèse. Ainsi, 161 thèses sont diffusées sur support numérique dans le domaine du droit.

4. Créer ses pages Internet

Il est aujourd’hui possible de mettre en ligne assez facilement les résultats de son travail grâce aux nouvelles technologies. Ce sont elles, par exemple, qui ont permis l’essor des blogs. L’exposé détaillé des outils disponibles dans ce domaine et de leur procédure d’utilisation excède l’objet du Jurisguide. Sur le site de l’URFIST Paris, vous trouverez des informations sur les blogs et les wikis ou la création de pages HTML .

Inutile de rappeler à des juristes que la mise en ligne doit respecter la législation en vigueur…

 


Fiche réalisée par : François RIBARD - Isabelle FRUCTUS (BIU Cujas), mise à jour Mona GHOSN (BIU Cujas)
Dernière mise à jour : mai 2012

Partager cette fiche